La situation de cancer mobilise beaucoup de bonnes volontés et plusieurs professions bienveillantes .

Alors , quel est le « plus » de l’ICSIE  dans le processus d’accompagnement des personnes atteintes de cancer ?

Formée à la prise en charge globale de la PS , elle l’accompagne avec son savoir infirmier et des approches relevant du monde de l’esthétique et du bien être .

Elle joue un rôle d’ harmonisation et de chef d’orchestre dans les rouages complexes du monde hospitalier et dans la satisfaction des besoins de la PS.

La caractéristique première d’une ICSIE réside dans sa double compétence alliant « art de soigner »et « valorisation de l’image corporelle et de l’estime de soi .

Elle est apte à percevoir, entendre, analyser, répondre aux différents signes d’appel masquant :

    • une perte de repères corporels
    • la panique face au miroir
    • l’incompréhension du discours médical
    • l’angoisse à l’idée d’affronter le regard des autres
    • le sentiment d’impuissance à gérer son corps transformé

Partie prenante de l’ équipe soignante , l’infirmière en SIE a accès au dossier médical et partage le projet thérapeutique inhérent à chaque personne soignée , donc elle va s’y référer pour l’ accompagner en tenant compte de :

    • l’état physique et psychologique du moment
    • la situation pathologique
    • l’ organisation des soins autour de la personne

Ainsi , le SIE réalisé ne sera jamais ordinaire mais chaque fois extraordinaire car le SIE est parfaitement adapté à la singularité de la personne fragilisée par la maladie dans le respect de son vécu et de ses demandes . Les SIE participent ainsi à l’ offre des soins hospitaliers et extra hospitaliers proposés lors de l’accompagnement global en interdisciplinarité des malades dans le dur combat contre le cancer .

S’appuyant sur ses connaissances théoriques et relationnelles et son expérience infirmière , l’ ICSIE , à l’occasion d’ un soin de bien-être peut :

    • répondre aux questions spécifiques du patient
    • reformuler les informations médicales qu’elle n’aurait pas comprises
    • identifier et/ou ré-investir les ressources de la personne soignée
    • mobiliser les compétences de l’équipe pluridisciplinaire au profit du mieux être .

Les modelages / massages de bien-être , la mise en lumière d’un visage par le maquillage , la manucure , le toucher thérapeutique., conseils adaptés …sont autant de’ interventions pour ‘un accompagnement bienveillant en adéquation avec les besoins de la personne soignée .

Le SIE ne représente pas un coût supplémentaire , mais un investissement à court , moyen et long terme parce qu’une personne soignée apaisée , écoutée , encouragée , rassurée va évoluer vers plus d’autonomie ,: prendre soin de son corps , c’est se préoccuper du vécu de la personne et l’aider à mieux s’approprier sa nouvelle image corporelle .

Une telle alliance thérapeutique dépasse le contexte du cancer et s’adresse à toutes les situations pathologiques liées à l’âge , au handicap , aux accidents de la vie ….