[Cet article est issu du site : https://www.infirmieres.be/actualites/avis-cfai-une-formation-permanente-pour-tous]

Depuis quelques années les infirmiers porteurs d’un titre professionnel particulier ou d’une qualification professionnelle particulière sont obligés de suivre une formation continue de 60 heures  en 4 ans.
Les aides-soignants ont l’obligation de suivre une formation continue de 8 heures par an pour maintenir leur agrément.
Le profil de compétences des infirmiers responsables de soins généraux a été revu et augmenté selon les directives de l’Europe.
Certains infirmiers suivent d’initiative des formations continues, et certains employeurs mettent en place des formations continues obligatoires ou facultatives.
Cependant, en Belgique, à l’heure actuelle, les infirmiers responsables de soins généraux ne sont pas légalement obligés d’effectuer une mise à jour de leurs connaissances et de leurs pratiques professionnelles par la formation continue.

Sur ces constats, le Conseil Fédéral de l’Art Infirmier a émis un avis d’initiative concernant la formation continue (Avis 2018-02 du 17 avril 2018).

L’avis propose une formation continue pour tous les praticiens de l’art infirmier de minimum 60 heures tous les 4 ans. Celle-ci doit être en lien avec les profils professionnels et de compétences tel qu’approuvés par le CFAI, le cas échéant les formations sont fondées sur l’« evidence based ».

L’avis émet également différentes recommandations :

·         Qui peut organiser les formations ?

·         Un organe de validation des formations pour l’accréditation

·         Le contrôle des formations suivies

·         L’obligation de formation après une interruption de longue durée

·         Un financement adéquat pour tous les secteurs permettant de suivre les formations continues

L’avis est accessible sur le site du SPF Santé publique via le lien : http://organesdeconcertation.sante.belgique.be/fr/documents/avis-2018-02-du-conseil-federal-de-lart-infirmier-concernant-la-formation-continue-des

Notre association est fière d’avoir contribué au travail de fond et au lobby nécessaire à l’aboutissement de cet avis.
Il faudra maintenant œuvrer à ce que la Ministre suive cette demande récurrente de la profession.