« Le temps de l’accompagnement est le temps objectif, le temps que l’on peut acter, le temps du chronomètre. Un soin dure 10 minutes ou une prise en charge 20 jours.

Le temps dans l’accompagnement est la façon dont le temps est vécu, c’est le temps subjectif et qui ne sera donc pas vécu de la même manière. Un soin de 10 minutes peut paraître trop court pour le soignant mis sous pression et sembler interminable pour le patient. La question de l’épuisement sera du côté de ce temps-là. » 

La suite de cet article de Jean-Michel Longneaux paru dans Kaïros n°68 en cliquant ici.